Road Salt One

Faites part de vos critiques, de vos interpretations, vos attentes, discutez des concepts, etc... sur tout ce qui touche les oeuvres de PoS et les side-projects de ses membres...

Modérateurs: Lateralus, derF, Mr[P], jo

Avatar de l’utilisateurMetalYogi
AdministrateurAdministrateur
Messages: 2836
Inscrit le: 09 Sep 2003, 22:41
Localisation: Rouen

Road Salt One

Messagepar MetalYogi » 17 Mai 2010, 23:30

Après des mois d'attente, Road Salt premier du nom, est enfin sorti. Venez nous dire tout ce que vous avez à en dire en bien ou en mal à son propos. Par ailleurs, si vous l'avez manqué, la chronique de jo est disponible ici : http://insidethepain.com/forum/viewtopic.php?t=2286

Image

    1. What She Means To Me
    2. No Way (Extended Version)
    3. She Likes To Hide
    4. Sisters
    5. Of Dust
    6. Tell Me You Don'T Know
    7. Sleeping Under The Stars
    8. Darkness Of Mine
    9. Linoleum
    10. Curiosity
    11. Where It Hurts
    12. Road Salt (Extended Version)
    13. Innocence




Pour l'instant moi, mes préférées sont les chansons calmes : sisters, dust, sleeping under the stars et road salt
Ce qui dénote un problème, car pour deux d'entre elles (dust et sleeping) celà devrait être des sortes d'interludes pour se remettre des morceaux à guitare sensés être le smoments forts de l'album. Là c'est l'inverse
Dernière édition par MetalYogi le 18 Mai 2010, 21:31, édité 3 fois au total.
Si une scie scie un cyprès, six scies scient the number of the beast

Avatar de l’utilisateurjc thefrench
Used To PainUsed To Pain
Messages: 436
Inscrit le: 27 Fév 2007, 13:15
Localisation: carcassonne

Messagepar jc thefrench » 17 Mai 2010, 23:43

Alors moi globalement j'aime presque tout. J'aime surtout sisters, linoleum, curiosity et no way.
Darkness of mine j'aime pas trop trop, tell me you don't know et she likes to hide je les trouve bien mais ca amene rien de plus que d'autres groupes ont deja fait pendant des décennies!
Quelques petits details qui m'embetent comme la voix sur-aigue dans where it hurts, qui me pourrit carrement un morceau que j'aime beaucoup sinon.
sleeping under the stars et what she means to me sont amusantes et bien faites mais tres bientot je les skiperai je pense.
Je sais pas trop quoi penser de innocence pour le moment. faut que j'écoute encore.
Je vais pas me lancer pour l'instant sur les gros débats: le son, la direction musicale... mais va falloir y passer!
Ca reste un très bon album de pain of salvation 2.0
ma petite chaine youtube avec mes covers pourries de gratte.
http://www.youtube.com/user/jcalias31?feature=mhee

Avatar de l’utilisateurAsh
Used To PainUsed To Pain
Messages: 660
Inscrit le: 17 Mai 2005, 12:08
Localisation: Bourges

Messagepar Ash » 18 Mai 2010, 08:20

Je devrais le recevoir demain !


Ash
Then I came to be - Gildenlöw
To do is to be - Nietzsche
To be is to do - Kant
Do be do be do - Sinatra

Messages: 45
Inscrit le: 21 Oct 2009, 21:14

Messagepar lestat de lioncourt » 18 Mai 2010, 12:07

Et bien après plusieurs écoutes, j'aime vraiment beaucoup cette nouvelle façon de faire. Même s'il est vrai que le rendu sur-aigu de la voix n'est pas toujours une réussite.Mais c'est globalement bien moins pénible que sur "if you wait" de L'EP, que je trouve vraiment irritant.

Ce qui m'étonne le plus c'est la longueur des titres, qui sont vraiment court pour la plupart, et puis l'absence de morceau qui laisse sur le cul immédiatement, comme " People Passing By", "Handful Of Nothing" ou encore "reconciliation"... et tant d'autres.

Le changement était annoncé, et il est bien là, mais façon Pain of Salvation.

Mais cet album à encore une fois une sacré tenue.

Petite mise en bouche ( What She Means to Me) puis les très groovy "No Way", "she likes to hide", "Sisters" à la mélodie entêtante, " Of Dust" qui après plusieurs écoute devient carrément trippant. Jusque là que du très bon.

Le très bluesy "Tell Me You Don’t Know", me fait vraiment penser à un Mélange de "Toute la musique que j'aime" de Jojo l'endetté teinté de "Personal Jesus"... oui je sais la comparaison n'est pas très heureuse, mais bon ;)

je trouve "Sleeping Under the Stars" vraiment mélancolique, grave et dérangeante, sous sa légèreté. Serait ce les poulets de The Fools - Psycho Chicken, que nous retrouveons à la fin????

"Darkness of mine" vaut surtout pour l'interprétation de Daniel, mais me semble le morceau le plus "faiblard" de l'album.

"Linoleum," No comment

"Curiosity", très punchy et entrainant... Les parties de Basse Batterie, sont excellentes...

"Where it Hurts", m'a déçu à la première écoute. Un peu redondant avec d'autres titres passés, et puis petit à petit l'oiseau fait son nid et c'est un de mes morceaux préférés, vraiment prenant.

"Road Salt": L'interprétation de Daniel est bien moins emprunte de sensibilité que ce qu'il avait produit au mélodyfestivalen... mais cette chanson est vraiment belle, surtout en étant un peu plus longue.

Et alors le Final de "Innocence": GRANDIOSE, au casque c'est le pied intégrale, les voix, les syncopes, la basse, les guitares, le clavier, la batterie juste énorme... Bref Tout est fait pour être prit dans ce tourbillon lancinant, au final quelque peu flippant.

Je ne sais pas si c'est le fait de savoir qu'il y a une deuxième partie à venir, mais ce titre termine l'album tout en nous laissant en suspend pour la suite, ce qui n'était pas le cas d'un "Perfect Element", ou d'un " Beyond the Pale".

Nos Eskilstuniens préférés nous font encore voyager au gré de leurs inspirations et de nouvelles prises de risques.

Chapeau bas donc, car il faut bien le reconnaitre ce n'est pas légion actuellement.

Toujours cette émotion palpable, cette sensibilité déchirante.

Et puis petits mots spéciaux pour Léo: BRAVO et MERCI pour ce que tu apportes au groupe. Quelle classe.

J'adhère, j'adore, vivement la suite...

Et la tournée, qui je l'espère passera de nouveau par Lyon. Daniel à du quand même s'apercevoir que nous l'aimions dans le Rhône après l'ovation qu'il a eu à l'annonce de son nom pour le concert de Transatlantic. En parlant de ça, en définitive il fait autant l'homme orchestre pour eux que pour Pain ( Cf le livret... )

Bonne écoute à tous. :D :D

Avatar de l’utilisateurLeoslav
Drummer Of SalvationDrummer Of Salvation
Messages: 55
Inscrit le: 12 Juil 2007, 00:04
Localisation: Eskilstuna , SE

Messagepar Leoslav » 18 Mai 2010, 14:59

lestat de lioncourt a écrit:
Et puis petits mots spéciaux pour Léo: BRAVO et MERCI pour ce que tu apportes au groupe. Quelle classe.

J'adhère, j'adore, vivement la suite...



Merci, ça fait plaisir ! :)

Avatar de l’utilisateurthroughashes
SpiritSpirit
Messages: 49
Inscrit le: 30 Août 2003, 12:54

Messagepar throughashes » 18 Mai 2010, 19:52

En train d'écouter l'album pour la première fois, et je m'attendais à être déçu... Et bien je suis agréablement surpris. Trop confus pour donner un avis construit sur l'album, mais de manière générale l'émotion est la et bien la, les frissons sont de retours ! Le coté groovy est bien géré et apporte réellement un plus, le son est vraiment organique, peu produit et très clair...Quelques originalités vraiment sympa (le coté swing sur une chansons, très surprenant). Grosse présence de Fredrik, c'est tant mieux ! J'ai aussi l'impression que quelques thèmes reviennent plusieurs fois, mais je ne connais encore le concept, bien que ça ait l'air de parler LOOOVE, un peu à la Remedy Lane.... Bref, je sens qu'au fil des écouts, ça va le faire !
Les musiciens du bord du monde...Du bord du monde.

Avatar de l’utilisateurMetalYogi
AdministrateurAdministrateur
Messages: 2836
Inscrit le: 09 Sep 2003, 22:41
Localisation: Rouen

Messagepar MetalYogi » 18 Mai 2010, 20:50

Au fur et à mesure des écoutes, l'album me plait de plus en plus
Je n'aime pas trop She likes to hide et Darkness of mine, et je ne sais encore quoi penser de innocence, mais le reste passe de mieux en mieux.

Celle qui s'est vraiment révélée récemment c'est Where it hurts, son début intimiste aux relents de Sisters, sa montée en puissance déchirante, j'aime comment Daniel hurle pendant que Leo s'en donne a coeur joie, alors que pendant ce temps les guitares restent mélodiques et sages
Si une scie scie un cyprès, six scies scient the number of the beast

Avatar de l’utilisateurbrethil
Fake
Messages: 186
Inscrit le: 26 Avr 2005, 16:47
Localisation: on tire pas les dégats d'abord ?

Messagepar brethil » 18 Mai 2010, 21:09

Reçu ! Pas encore écouté, mais déjà bonheur à renifler : j'adore ce plastique.

Avatar de l’utilisateurSpiderman
SpiritSpirit
Messages: 111
Inscrit le: 11 Déc 2004, 20:10
Localisation: Bordeaux

Messagepar Spiderman » 18 Mai 2010, 22:02

J'ai écouté l'album et je ne sais pas quoi en penser. Je suis un peu dérouté par l'orientation du groupe...
Je vais la fermer et prendre un peu de recul avant de l'ouvrir.
May the Hoff be with you
www.yourmajesty.net

Avatar de l’utilisateurGh0sT
PilgrimPilgrim
Messages: 251
Inscrit le: 10 Fév 2008, 18:47
Localisation: In the Shell

Messagepar Gh0sT » 19 Mai 2010, 08:50

Perso j'aime beaucoup avec Sisters et Sleeping Under The Stars qui mènent la marche, devant Road Salt, No Way et... plein d'autres :lol: Mention sépciale aux lignes et harmonies vocales qui sont à tomber sur une bonne partie de l'album.
Image

Avatar de l’utilisateurthroughashes
SpiritSpirit
Messages: 49
Inscrit le: 30 Août 2003, 12:54

Messagepar throughashes » 19 Mai 2010, 08:59

Where it hurts, c'est juste les frissons avec cette mélodie, ces effets sur la voix et les harmonies vocales magnifique, et les paroles très touchantes...Quand à Innocence, elle m'a tout de suite fait penser au dernier Marillion (ah tiens d'ailleurs le titre...). :D .
Les musiciens du bord du monde...Du bord du monde.

loicd
Human
Messages: 2
Inscrit le: 19 Mai 2010, 13:01

Messagepar loicd » 19 Mai 2010, 13:10

Apres quelques écoutes je le trouve très sympa! J'aime particulièrement no way que je trouve très échue.
Mais bizarrement ma chanson préférée de ces sessions d'enregistrement reste Gone, vraiment dommage qu'elle ne soit pas dans l'album, vous pensez qu'elle sera dans le numéro 2 ou elle restera dispo uniquement sur l'EP? ça serait dommage car elle apporterait beaucoup à l'album je pense...

Water6
Human
Messages: 17
Inscrit le: 21 Oct 2009, 21:42

Messagepar Water6 » 19 Mai 2010, 14:37

Bon après 3 écoutes :

1. What She Means To Me
=> euh... WTF ?! bon... mise en bouche inattendue et bon... ben je crois qu'il y a pas grand chose à dire en fait... lol

2. No Way (Extended Version)
=> entendue sur le dernier Rock Hard... ca envoie bien... D.G. bien présent... à la fois dans le calme et le "énervé" (si on peut employer ce terme) beau ptit solo à la fin du morceau...

3. She Likes To Hide
=> du bon ptit rock groovy des années 70's !

4. Sisters
=> une perle ! la mélodie est hypnotisante... la montée au 2/3 avec les cordes qui s'en mèlent... wow

5. Of Dust
=> bon... après Sisters c'est mou... c'est mou mais ca passe mais bon... on peut se demander ce que cela vient faire là (un peu comme Nauticus sur Be... donc à voir après plusieurs écoutes)

6. Tell Me You Don't Know
=> yeah... POS se met au blues... mignon ptit solo bien calé comme il faut

7. Sleeping Under The Stars
=> ca y est... on retrouve un POS un peu "déjanté"/"décalé"

8. Darkness Of Mine
=> un ptit morceau sympa mais sans plus

9. Linoleum
=> pas vraiment de commentaire à faire... perso j'adore

10. Curiosity
=> ahhh... enfin un ptit morceau qui accélère un peu le rythme de l'album !

11. Where It Hurts
=> ptite soeur de Sisters vu la mini redondance du thème de celle dernière... déchire bien à la fin... belles montées de D.G.

12. Road Salt (Extended Version)
=> en voilà une que je préfère en live...
si c'est comme Undertow... Daniel va la sublimer de plus en plus en live... (cf Undertow live sur le DVD et celle chantée à Istanbul... gros progrets !)

13. Innocence
=> superbe conclusion d'album...


Bref... un excellent album !
Je m'attendais à rien... ni à être déçu ni à être emballé...

donc là ben belle surprise qui risque malheureusement d'être mise de côté à la sortie du prochain Anathema...


En ce qui concerne les parties instrumentales...

le son des grattes est faiblard... quand on sait ce que peuvent donner les Mayones Elements (je suis bien placé pour le savoir ^^)
mais c'était voulu...
En même temps... ca aurait été décallé (bon... avec POS ca aurait été possible) de sortir un gros son genre "Enter Rain" sur un album orienté rock des 70's !

aller... une surprise plus "arracheuse de slip" sur Road Salt 2 ?
Jeanne d'Arc, elle a frit, elle a tout compris.

Messages: 12
Inscrit le: 13 Jan 2010, 23:56

Messagepar pachimerdik » 19 Mai 2010, 14:53

Pour ceux qui connaissent, l'album est aussi écoutable en integralité sur Spotify (concurent suédois de Deezer). Contrairement à Deezer, par contre, ils ont eux, tous les albums de PoS dispo en streaming.

http://open.spotify.com/album/08iZOV3oaxezw5LvhHepmx

Avatar de l’utilisateurchamallow
Perfect ElementPerfect Element
Messages: 837
Inscrit le: 18 Sep 2004, 05:52

Messagepar chamallow » 20 Mai 2010, 01:13

Aussitôt reçu, petit repas, et aussitôt écouté !
Beau packaging, beau livret.
Pas de grosses attentes pour parer à toute éventualité, et trois impressions en crescendo révélées au fil de cette 1ère écoute (et demie) :
Cool album. Excellent album. Super bel, magnifique album.
Je précise que pour la première fois avec un album de POS, j'ai suivi les paroles autant que la musique dès la 1ère écoute. Mes impressions concernent donc cette habile combinaison.

Je viens de lire çà et là que quelques personnes avaient du mal à accrocher, à digérer cet album, complexe et difficile d'accès. Signe annonciateur de ce possible risque encouru, l'inscription à l'intérieur du digipack même, 'avertissement' qui n'avait nulle raison d'être dans les précédentes offrandes de Pain Of Salvation. On devine donc qu'on est passé à autre chose, une autre étape dans la vie du groupe, qui voit sans doute là l'occasion de s'introduire à ceux qui deviendront on l'espère de nouveaux fans - c'est-à-dire ceux qui auront l'audace de relever le défi, nous dit la présentation dans le digi.
En cela, l'essence de POS reste la même, intacte, peut-être ici plus concrète, plus exaltante que jamais. Le groupe continue de faire ce qui l'a toujours caractérisé : aborder les aspects de l'humanité avec pertinence et sans concession, les prendre à bras le corps pour en dégager une éventuelle force salvatrice, une énergie positive.
En y parvenant ici de fort belle manière, Pain of Salvation semble n'avoir jamais aussi bien porté son nom. C'est un groupe de grande classe, dynamique et au sommet de sa forme qui nous revient avec ce Road Salt One.

Ceci aurait pu être ma conclusion mais j'ai finalement commencé par le sentiment bienheureux qui émergeait de cette première écoute et demie (j'ai réécouté une deuxième fois la partie A, j'étais pas assez dedans au début).
On a affaire à un POS plus vivant, plus 'direct' et j'adhère, j'apprécie même carrément ce renouveau dans le son du groupe. J'aimais bien Linoleum, j'adore Road Salt One. Et peut-être parce qu'avec l'EP mes oreilles avaient tranquillement été préparées à cette évolution, j'ai trouvé Ivory dès le départ très plaisant à l'écoute.
Musicalement c'est l'éclate totale et le plein d'énergie assuré (même si les guitares pourraient péter un peu plus).

- Rock'n'Roll, bluesy, groovy et toujours un peu barré ; un son clair et intense à la fois
- Chantant et complexe à la fois
- Extrêmement riche et diversifié musicalement, aussi bien qu'en émotions
- On profite à loisir des qualités vocales du chanteur et des choristes, qui interprètent à merveille les paroles signées Gildenlow

L'album m'a semblé plus cohérent et abordable que les précédents dans sa globalité, ou plutôt moins torturé - en apparence en tout cas.
Pain of Salvation, tout en nous menant sur les Routes qu'empruntent les émotions humaines, traite toujours le fond de ces émotions (l'amour notamment) avec un rendu bigrement habile et ingénieux, parfois déconcertant de maîtrise et d'authenticité. On compte ainsi nombre de morceaux particulièrement touchants.
Le groupe brille aussi par sa facilité à mettre en chanson des thèmes forts, des sentiments délicats, ou en tout cas pas forcément légers, avec parfois décontraction ou malice. Curiosity, le "tube" de cet album, en est un exemple. On se surprend ainsi à chantonner gaiement des paroles pas forcément passe-partout comme "your love is poetry. my love is sodomy. your love is everything, my love is anything. we believe it's personality but it's sexuality".

L'ensemble est très dense, tu vois les 55 minutes passer, mais c'est en bien : tu pèses chaque morceau, chacun a sa place et sa valeur dans le contexte de l'album, toujours très agréable à écouter. Chacune des deux faces (A et B) forme un ensemble homogène, les morceaux s'enchainent super bien. Il n'y a dans ce Road Salt One rien que je n'aime pas. Du grand art, à se délecter à tout moment !
Un petit chef d'œuvre de plus à ajouter dans la discographie de Pain of Salvation.
*-*

Suivant

Retour vers POS. Albums / DVDs

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron